Elevée en eau profonde, collée une à une à la main et placée en suspension sur des cordes, l’huître de Thau est le fruit d’un savoir-faire artisanal spécifique. Cette technique et la capacité du coquillage à développer une saveur propre en lien avec son milieu naturel environnant font de l’huître de Thau un produit fortement lié à sa zone géographique de production.

L’huître de Thau réunit donc toutes les conditions pour être éligible à l’appellation IGP (Indication Géographique Protégée). Une procédure est lancée depuis septembre 2017 pour demander l’appellation délivrée par l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité). Portée par l’OP des conchyliculteurs de Thau en concertation avec le Comité Régional Conchylicole de Méditerranée, la démarche est animée par la Fédération des IGP de l’Hérault. Elle devrait aboutir à la fin de l’année 2019.

L’objectif à terme est de développer la notoriété des huîtres de Thau et d’apporter une plus-value aux produits labellisés. Le 5 septembre 2017, le Comité de Sélection et de Pilotage du DLAL FEAMP Thau et sa bande côtière a donné son accord pour que ce projet soit financé dans le cadre des fonds européens pour la pêche et l’aquaculture. La Région, le Département et Sète agglopôle Méditerranée cofinancent à hauteur de 13% chacun. Cette action s’inscrit dans le défi 1 : valoriser les productions.